À propos de l’exposition

Art Com Expose est le fruit d’un parcours des étudiants en Art, communication et technologies, un programme où l’élève est amené au fil du temps à explorer et acquérir diverses techniques photographiques afin d’y développer une identité créative propre à lui-même.

C’est donc avec une grande fierté que le programme Art, communication et technologies du pavillon Montcalm vous invite à découvrir une incroyable sélection d’une douzaine de projets, regroupant des oeuvres synthèses des élèves du cours Photo 1 et des photographies des élèves du cours Photo 2-Vidéo. Une présentation en grand format qui invite le spectateur à se plonger dans les œuvres et accéder pleinement à l’univers créatif de ses jeunes créateurs.

Heures d’ouverture

Nos expositions sont présentées à l’Espace galerie au Centre culturel et communautaire Françoise-Dunn, située au 2050-B Boulevard de Portland (école Montcalm). Entrée gratuite.

Les heures du centre varient à chaque semaine selon la programmation des activités, mais nous pouvons garantir qu’il est toujours ouvert au public de 8h30 à 16h30 du lundi au vendredi.

Stationnement

Notez que le stationnement disponible aux visiteurs est situé à droite de l’école Montcalm et est accessible à partir de la rue Farwell.

Expositions antérieures

MARGRETHE ULVIK // COULEUR, NATURE & FIL SENSIBLE

À propos de l’exposition

Margrethe Ulvik nous présente le produit de ses entretiens intimes avec ses matières premières sous une exposition d’aquarelles créées au large des côtes de la Gaspésie et de la Norvège, de collages réalisés au crépuscule entre l’ancienne et la nouvelle année et de pièces tissées au ralenti. Dessiner, peinturer, déchirer, coller, filler, tisser. La lenteur de ses dialogues à nu, sillonnés par ces gestes à la recherche d’un sens commun entre l’artiste et l’objet. Une exposition toute en douceur où le temps s’estompe, un instant, pour laisser exprimer les paysages de ces rencontres inattendues.

À propos de l’artiste

Margrethe Ulvik est une artiste visuelle travaillant principalement, mais pas exclusivement, l’art textile tissé, la peinture, le dessin et les collages. Originaire de Bergen, en Norvège, elle est influencée par les longues et vives traditions artistiques et artisanales de son pays, où elle est diplômée d’une majeure en art textile avant de poursuivre sa carrière artistique en tant que tisserande de tapisserie. Depuis son installation permanente au Québec Canada en 1998, son art s’élargit et comprend une multitude de techniques qu’elle présente à travers des installations, des documentations photographiques et des performances. Margrethe obtient en 2012 un diplôme de deuxième cycle à l’Université de Sherbrooke en pratiques artistiques actuelles. Depuis 2010, elle participe à plusieurs programmes d’artistes en résidence au Québec et en Norvège.

EXPOSITION COLLECTIVE // EN PARALLÈLE

À propos de l’exposition

En parallèle rassemble le travail de sept jeunes artistes de Sherbrooke sous une exposition librement inspirée de la culture du street art. Œuvrant dans différentes sphères artistique telles que le graffiti, le tatouage, le dessin ou la peinture, ces artistes façonnent le milieu culturel sherbrookoise quotidiennement. Certain-es se connaissent, d’autres non. Pourtant, juxtaposées, leurs pratiques artistiques arborent des similarités; les thèmes abordés, la forme et leurs univers se répondent. Regroupées dans ce même espace d’exposition, leurs esthétiques respectives s’entrechoquent, résultant en un carrefour visuel aux couleurs vives contrastantes et aux illustrations éclatées.

 

Dans la lignée des précédentes expositions collectives annuelles axées sur l’art urbain (Intersection, Expo aux puces, Artflip), le Comité Arts et Culture Jacques-Cartier est fier de présenter cette année encore une exposition regroupant plusieurs jeunes talents d’ici participant à l’enrichissement de la scène artistique sherbrookoise!

Artistes exposant-es

Vincent Arnold
Éricka Audet
Bunbitos
Émile Caron-Duval
Gabrielle Desgagné
Le Jago
Sambo

LISE DUPUIS // MARYLIN MONROE, SA VIE EN 20 PORTRAITS

À propos de l’exposition

L’exposition rassemble un corpus de vingt portraits de Marilyn Monroe réalisés au graphite par l’artiste Lise Dupuis. Ces portraits documentent le trajet de vie atypique de la femme derrière la vedette américaine entre les années 1942 et 1962; parcours par lequel Norma Jeane, 16 ans et pleine d’ambitions, deviendra la légendaire Marilyn Monroe. Accompagnés de passages biographiques et de citations informant sur les périodes charnières de sa vie, les dessins monochromatiques s’imposent comme une vision à la fois nostalgique et documentaire de Marilyn, cherchant à démystifier la personne derrière cette icône du cinéma dont les traces fascinent encore l’imaginaire d’aujourd’hui.

À propos de l’artiste

Lise Dupuis se consacre plus sérieusement au dessin depuis 2018. Usant de sa patience, de son sens de l’observation aguerri et d’une minutie à toute épreuve, Lise adopte rapidement le crayon au graphite pour produire des portraits de célébrités et de ses proches. La simple reproduction physique d’une personne ne suffit cependant pas; il se cache une histoire derrière chaque enveloppe charnelle de ses sujets. Fouillant les recueils et les écrits, Lise fait connaissance avec les souvenirs des êtres qu’elle immortalise par le biais de ses recherches. Elle s’imprègne de ses muses et leur rend hommage, un trait à la fois.

DOMINICK MÉNARD // VIE CULTURELLE D'ICI, CAPTURÉE PAR MONSIEUR MÉNARD

Assemblage photos du parcours professionnel de Monsieur Ménard, photographe événementiel, l’exposition Vie culturelle d’ici a comme but premier de rappeler qu’il n’y a pas seulement l’expérience de l’artiste devant la caméra qui compte, mais également celle de toutes les autres personnes qui participent à ces œuvres. Monsieur Ménard fait tomber la lentille et nous amène à l’instantané, au naturel et au spontané, que ce soit sur la scène du Théâtre Granada, du Sherblues & Folk, au Festival des traditions du monde, à la Grande Coulée – Festival de bière, sur des plateaux de tournage, à la Place Well Sud animée par le Comité Arts et Culture Jacques-Cartier ou encore dans les parcs de Sherbrooke dans le cadre de la Brise culturelle.

Entrer dans l’univers artistique de Monsieur Ménard, c’est accéder à des émotions vives et des ressentis authentiques, c’est vivre le moment présent et pénétrer les pensées translucides d’un coloriste à l’anxiété chromatique, dont le combat a tracé la voie à un métier contrasté et haut en couleur. Il capture des moments qui montrent l’arrière-scène du travail accompli et qui illustrent la variété riche de la culture et de l’ensemble de sa production, souvent cachée et oubliée, mais dont le rôle est pourtant primordial dans l’élaboration de toutes œuvres d’art.

ÉLÈVES DU PAVILLON MONTCALM // ARTS ET CULTURE DÉMASQUÉ

Malgré la situation encore actuelle, les élèves de la vocation Arts et culture du pavillon Montcalm ont su s’adapter afin de continuer à évoluer à travers les œuvres réalisées au cours de l’année. C’est avec beaucoup de fierté et de joie qu’ils vous invitent à découvrir le résultat de leurs efforts. Explorant diverses thématiques et médiums différents, l’exposition regroupe des dessins, des peintures, des gravures et des sculptures, toutes inspirées de l’histoire de l’art des Premières Nations jusqu’à l’art actuel.  

JEAN BEAUDOIN // SAVAGE (IMAGES FROM A BROKEN WORLD)

L’exposition Savage (Images from a Broken World) est inspirée de l’album Savage (Songs from a Broken World) du chanteur Gary Numan. Savage représente la vision de Jean Beaudoin d’un futur pas si éloigné où les nombreux changements planétaires font craindre le pire. Ces changements sont un passage à vide, certes, mais faut-il les regarder sans rien faire ?

L’humanité a toujours appris de ses erreurs et s’est toujours relevée pour créer un monde meilleur. C’est avec des images Polaroid soigneusement prises et retravaillées manuellement que l’artiste veut dépeindre dans ce projet la puissance, la beauté, le sauvage, la torture, le cri ultime de l’humanité. Dans cette voie non singulière, Jean Beaudoin continue son exploration de la technique de javellisation de négatif FP-100 C de Fuji qui consiste à décolorer par couche le négatif à l’aide d’un javellisant.

Jean Beaudoin commence dès son enfance à photographier son environnement. Tout l’inspire : Sherbrooke, sa rue, les édifices abandonnés, les fêtes de quartier. Il photographie pour se souvenir des évènements et des personnes. Autodidacte depuis le début, Jean est accompagné et conseillé par plusieurs grands photographes sherbrookois qui l’aident à approfondir ses connaissances. Dès les années 80, il explore de nombreuses techniques avant de se consacrer, à compter de 2011, presque exclusivement au Polaroid, dont il apprécie l’instantanéité. Ce médium permet selon lui une unicité et un aspect original aux images. Membre du groupe nantais d’Expolaroid (France) et représentant d’Expolaroid au Canada depuis 2013, Jean Beaudoin, qui a vu ses œuvres être exposées tant au Québec qu’en France, continue de développer son expertise en Polaroid.

Site internet de l’artiste

CAHO // Brouillamini

Inspirée par la vie en continuel mouvement, les toiles de CAHO témoignent l’expression des émotions culminantes qui l’habitent. De celles-ci émergent des compositions abstraites chaotiques et des couleurs intenses et énergiques.

 

Privilégiant l’acrylique et les grands formats, son processus s’imprègne de son vécu, de ses enfants et de ses voyages. CAHO trouve sa liberté créative nécessaire au sein de la peinture abstraite, lui permettant de rendre visible le moment présent et ses pulsions intuitives. Elle s’inspire de ce qui est beau et imparfait, du désordre et de la confusion fortuits, se laissant mener vers la découverte d’une ligne directrice traçant un dialogue entre l’oeuvre et elle-même.

 

↓ Visionnez la capsule vidéo présentant l’exposition Brouillamini

RENÉ HOULE // Vues d'en haut, vues d'en bas

L’exposition Vues d’en haut, vues d’en bas se veut le reflet de la vision du monde de l’artiste proposant un passage entre le réel et l’imaginaire, évoquant autant la monumentalité que l’intime. Sous la forme d’une vingtaine d’œuvres photographiques monochromes aux compositions architecturales, les sujets imposent un regard sur la figure et la forme. Escaliers, fenestrations, rampes d’accès, ornementations, traitement du sol, tout est prétexte à construire de nouveaux lieux et à déconstruire la réalité. Des plongées et contre-plongées singulières, de la marche à la contremarche, les œuvres de René Houle nous imposent une cadence formelle, un rythme où formes graphiques et sinueuses s’emboîtent et s’entremêlent dans un espace défini et universel. Vues d’en haut, vues d’en bas nous invite à la rencontre de ces parcours inconnus, à cette quête de l’élévation, de l’aspiration et de l’effort qui conduisent tout être humain, avec le temps, à se dépouiller d’une forme de matérialité, pour mieux se révéler tel que nous sommes.

Originaire de l’Outaouais, René Houle s’installe à Sherbrooke en 1991. Dans ses bagages; une formation en photographie et en philosophie, une pratique artistique grandissante et un désir d’implication dans le milieu culturel. Si son parcours professionnel était auparavant fragmenté de photographie corporative, il se concentre désormais vers sa démarche artistique en constante évolution; résultat de ses recherches soutenues sur l’aspect géométrique des sujets. C’est dans la rencontre entre l’architecture et les espaces de vie et ses valeurs humanistes, la relation avec l’autre ou l’aspiration à une vie meilleure tant au plan humain que spirituel qu’il trace cette démarche qui lui est propre. Il est aussi un des trois idéateurs et cofondateurs du Parcours photo Sherbrooke.

PIGMENTS - ART SOCIAL // Intersection #3

Pigments (anciennement Amalgam) et le Comité Arts et Culture Jacques-Cartier ont unis leurs énergies pour une sixième année de collaboration. À la suite du succès retentit lors des expositions: Expo aux Puces et Artflip, les mêmes organisateurs mettent sur pied une troisième édition d’Intersection. L’exposition présente des œuvres créées par le biais d’un croisement artistique entre deux ou plusieurs créateurs. Cette exposition de groupe vise à encourager le dialogue artistique et de partager ce processus fascinant au public. De plus, ce vernissage marque la création du nouvel organisme sans but lucratif dédié à l’art à Sherbrooke: Pigments. Après 5 éditions du festival Amalgam, plus d’une dizaine d’expositions, de nombreux événements reliés à l’art et des projets en art public cette transition était inévitable. Cette plateforme souhaite solidifier la scène artistique à Sherbrooke et offrir un tremplin aux artistes visuels.